mercredi 28 décembre 2011

La maladie de Sachs – Martin WINCKLER


La maladie de Sachs est la suite des aventures de Bruno SACHS, un des héros dans  Les trois médecins. Adapté au cinéma en 1999, ce roman est unique par sa leçon d’humanité et d’humilité.
Bruno Sachs est un médecin de campagnes dévoué à ses patients. Son quotidien est raconté à travers le regard des patients qui s’expriment par « je », alors que l’auteur utilise le « tu » pour évoquer le personnage de Bruno Sachs.
Cette originalité de ces points de vue, s’entrecroisant au fil de l’histoire, permet de partager avec empathie le quotidien et l’intimité des patients qui s’épanchent en confidences.
Sécurisés par le lieu, le cabinet du médecin devient alors gardien des souffrances physiques ou morales, de l’angoisse, de la détresse et du désespoir des villageois. Ces tranches de vie qui se télescopent rendent le personnage de Bruno SACHS attachant et authentique.
Avec un réalisme touchant, la vie, mais aussi la maladie, la mort sont évoquées, illustrant ainsi le rôle du médecin qui écoute et soigne avec respect et compassion.
Si le ton du livre est plutôt à l’affliction, l’auteur sait également nous faire découvrir son personnage avec humour : comme le lecteur, les patients  souhaitent le connaître davantage. Mais Bruno Sachs garde une part de mystère et les suppositions des habitants du village vont de bon train sur sa vie privée.
L’heure est à aux exigences multiples des patients et aux économies des dépenses de sante : Ce roman met en valeur le rôle social du médecin de campagne et réhabilite la relation du généraliste à son patient.

A découvrir également sur Livres & Occasions : Les trois médecins

 

mercredi 21 décembre 2011

Ça m'donne la pêche !

Les secrets d'innovation de Steve Job
Le secrets d'innovation de Steve Jobs, 7 principes pour penser autrement - Carmine GALLO

Un p'tit  billet rapide pour présenter ce livre. Pour être positif et "think different", ce livre, bien documenté,  explique les principes appliqués par Steve Jobs, créateur d'Apple, pour réussir ce que nous enteprenons, tant sur le plan professionnel, que personnel. 
Découvrez le monde de l'innovation avec l'exemple de Steeve Jobs, grand précurseur de son temps .....

mardi 20 décembre 2011

De la récup dans le sapin ! (Partie 2)

Partie 2 : Le plastic, c'est fantastique !

Alors voilà ce qu’on peut faire avec des fonds de bouteilles en plastique et de cannettes de bière ….. ne me demandez pas comment !




Et ma préférée, réalisée avec un sac en plastique ....


Merci Elo pour tes idées très inventives !

vendredi 9 décembre 2011

Mimi l’oreille – Texte de Grégoire Solotareff – Illustrations de Olga Lecaye – L’École des Loisirs

Grégoire Solotareff est un auteur-illustrateur très connu du jeune public. Les personnages de ses livres, destinés principalement aux enfants qui maîtrisent la lecture, mettent en scène des animaux (éléphant, lapin, loup…).
Inspiré par le héros de Jean de Brunhoff, Babar, il a écrit les aventures de Théo et Balthazar et compte à son actif plus de 150 livres de littérature de jeunesse depuis 1985.
Mimi l’oreille est un album d’une grande qualité esthétique. Les illustrations d’Olga Lecaye (mère de l’auteur) sur les pages de gauche, accompagnent le texte du côté droit.
Le personnage central, Mimi l’oreille, est un petit lapin qui ne possède qu’une oreille et qui prend soudain conscience de cette particularité. Gêné par ce détail d’ordre esthétique, il pense également qu’avec deux oreilles il comprendrait enfin comment marche le monde. Il commence alors un voyage initiatique en quête d’une autre oreille, où il fera des rencontres et des expériences l’aidant à grandir et finalement à s’accepter tel quel.
Avec cette histoire légère et amusante, l’auteur aborde des thèmes importants dans la construction de la personnalité de l’enfant : la quête d’identité, l’apprentissage de la vie, le respect de soi et l’acceptation des différences.

D'autres livres de Grégoire Solotareff :

Théo et Balthazar au pays des crocodiles

Théo et Balthazar chez l'oncle Michka

mardi 6 décembre 2011

L’abominable destin des Areu-Areu – Jean-Paul NOZIERE


L’abominable destin des Areu-Areu est l’histoire mouvementée d’une tribu primitive à la recherche du feu. Autour de leur chef Haha, la vie du camp s’organise : Les Areu-Areu chassent des rats pour se nourrir, habitent dans des grottes et se déplacent d’arbre en arbre avec des lianes.
Parmi eux,  Mada et Vèe n’hésitent pas à vivre différemment. Plus intelligents et inventifs que le reste de la tribu, ils font preuve de débrouillardise et d’audace pour survivre au milieu de la forêt. Mada ne craint pas de chasser les ours et Vèe confectionne des bijoux avec des graines. Tous deux habitent une hutte très confortable.
Les autres Areu-Areu se méfient du couple à cause de leur style de vie : ils prennent Mada pour un fou et Vèe pour une sorcière. En réalité la tribu est simplement jalouse car ils sont en bonne santé, alors elle n’hésite pas à les mettre à l’écart de la communauté.
Cette histoire est particulièrement amusante parce qu’il arrive beaucoup de mésaventures très drôles aux Areu-Areu. De plus, l’auteur n’hésite pas à instaurer un véritable lien de complicité avec le jeune lecteur en l’interpelant tout au long du récit. Beaucoup de jeux de mots, ainsi que d’expressions prises au sens propre, la rendent drôle et vivante.
A l’instar de l’œuvre Roy LEWIS, « Pourquoi j’ai mangé mon père », il met en scène la crainte d’un communautarisme rétrograde face au progrès.
De manière cocasse, Jean-Paul Nozière réinvente l’origine et l’évolution de l’homme. Il  met en garde de manière symbolique contre la méfiance envers la différence et contre les préjugés dont l’homme peut faire preuve. 

A partir de 8 ans  - Disponible sur Livres & Occasions

samedi 3 décembre 2011

De la récup dans le sapin ! (Partie 1)

Partie 1 : « What else ? »


En cette période de « l’avant », la décoration du sapin de Noël est un plaisir fébrile et amusant  dont on ne se lasse pas ….surtout à partager avec vos p’tits loups impatients.
Si vous cherchez  une idée originale pour la décoration du roi des forêts, pourquoi ne pas faire l’essai  de la récup ?
C’est ce qu’à tenté (et réussi) Elodie, une amie écolo dans l’âme et  grande testeuse d’activités  manuelles, de bricolage, recettes,  bons plans, astuces …. (la liste est looonngue ………) ;-)
Bref, « le faire soi-même » mode déco de Noël, avec la créativité d’Elo, cela donne des choses épatantes avec des dosettes de café ….
Voyez plutôt :























 


















 
Mais comme vous l’avez bien lu, la partie 1 en appelle une 2de ….
Donc , prochainement sur ce blog,  d’autres  photos de matériaux encore plus surprenants, détournés de leur utilisation initiale, pour compléter ce billet spécial « récup ».

Merci à l'artiste ....

samedi 26 novembre 2011

Je prends racine de Claire Castillon

IL y a bien longtemps que je n’avais pas dévoré ce genre de livre, qui en le refermant, nous fait regretter de l’avoir lu trop vite et d’en être déjà à la fin. 
Je prends racine est l’histoire d’une jeune secrétaire, la trentaine,  à la recherche d’un grand amour. Grande travailleuse, fille unique couvée par ses parents, Cécile Valette nous raconte son quotidien  de célibataire endurcie.  Elle nous parle de sa solitude pesante et des efforts  qu’elle doit faire pour ne pas se laisser aller. Sa morne existence se résume à son travail, ses cours de gymnastique, les visites de sa filleule et les appels de ses parents. Elle a pour seul compagnie, Brutus son chat, et noie son désespoir dans des achats compulsifs et des accès boulimiques.
Pour combler ce vide affectif, elle se raconte des histoires et s’invente une vie beaucoup plus gaie. Son imagination débordante l’amène à mentir auprès de son entourage pour ne plus à avoir à supporter le regard des autres sur son statut de « vieille jeune fille ».
Le ton est à la fois drôle et cynique,  un agréable paradoxe se dégage avec les souvenirs de la jeune fille, se mêlant à des détails prolifiques de la platitude de son quotidien, où par exemple,  une soirée entre collègues peut prendre une importance démesurée. Et quand Cécile Valette tombe amoureuse, elle  nous dévoile ses pensées et ses espoirs les plus secrets, chacune pouvant se reconnaître dans cette fille un peu trop fleur bleue.
A la fois vif et cruel, tendre et empathique, ce roman met habilement en valeur ces insatisfactions humaines : vouloir paraître plus qu’être, l’éternelle quête du bonheur, la peur face à la solitude.
C’est imagé, touchant et talentueusement bien écrit.

Les extraits : 

" Nous n'avons plus rien à faire ensemble, je gravis la montagne et ils la redescendent déjà. Ils sont passés sur l'autre versant du pic, ils ont disparu. Bien sûr, ils se retournent, mais derrière eux, il y a la roche.Quand à mon tour je passerai sur l'autre versant, ils auront déjà commencé à s'approcher du gouffre." (au sujet de ses parents vieillissants).

"Après tout, je suis une fille qui a mal et qui paye à vie ses éclats de bonheur. Je suis la crampe après un fou rire, la coulée de lave après l'amour, les courbatures après le sport, la peau sèche après le bain de mer. Rien de ce qui me fut délectable ne perdure dans mon corps en vrac. Tout se transforme en venin terne, et me ronge, et me laboure mes cernes."

lundi 21 novembre 2011

Les manipulateurs sont parmi nous d' Isabelle NAZARE-AGA


Facile d’accès, cet ouvrage dresse un portrait synthétique mais complet du « manipulateur relationnel » et donne les clés pour nous en protéger et ne pas devenir sa victime.
La première partie évoque les différents profils du manipulateur, en dresse les caractéristiques et les attitudes typiques afin de le reconnaitre.  A l’aide de témoignages, d’exemples  et de situations concrètes, la seconde partie fournit des outils enrichissants  et des techniques pratiques  pour réagir de façon appropriée face à ce type de personnes et ne pas tomber sous leur emprise.
De manière plus générale, ce livre apporte également des solutions simples et efficaces pour développer la confiance en soi et savoir gérer des situations délicates et malsaines. Il permet de s’affirmer sans culpabiliser, et de répondre aux questions gênantes, remarques pernicieuses ou critiques dévalorisantes de notre entourage professionnel ou familial de manière à éviter d’établir de relations toxiques.



D'autres livres sur des thèmes similaires :  Livres & Occasions

vendredi 18 novembre 2011

Avec RoseIndigo, l’occasion, c’est tendance !

 

Parce que Livres & Occasions défend les valeurs d’une consommation responsable et écologique, nous souhaitons vous faire découvrir à travers cette nouvelle rubrique, d’autres sites appliquant un comportant respectueux de l’environnement en évitant le gaspillage et la surconsommation.
Et c’est RoseIndigo.com, un site de vente en ligne de vêtements d’occasion de qualité pour enfants, qui ouvre le bal !



Souvent, les enfants grandissent très (trop) :-( vite, leurs vêtements ont alors une durée d’utilisation limitée. Rose Indigo donne une seconde vie aux habits en les proposant à la vente à des prix plus qu’attractifs !
Rien de neuf (c’est le cas de le dire), direz-vous, il s’agit surtout d’adhérer à l’achat d’occasion ….
Sauf que vous allez être séduit par ce site qui présente des nombreux avantages !

Acte 1 : 
Dans un premier temps, RoseIndigo.com vous met tout de suite dans l’ambiance : un dégradé de couleurs douces et chaleureuses, un univers enfantin peuplé de petites créatures vraiment rigolotes. On a envie d’aller plus loin et de dénicher une robe sympa  pour la petite dernière ….
Acte 2 : 
Pratique et rapide la navigation ! Avec la sélection de plusieurs critères de recherches,  vous ne passer pas les 20 premières pages avant de tomber sur la petite robe originale tant convoitée ! Un gain de temps pour  la quête d’un pull chic assorti ….
Acte 3 : 
La qualité  - Des vêtements, sélectionnés rigoureusement selon des critères très précis.  Ici, pas de place pour le bas de gamme. Une description claire et détaillée accompagnée d’une photo « nette » plus ultra, avec zoom pour être certaine que la petite fleur cousue sur la poche ait bien 4 pétales ….
Acte 4 : 
Du choix et des marques ! Des milliers de fringues pour vos bouts d’choux : des articles de marques prestigieuses ou des valeurs sûres, de quoi se ravitailler en petits classiques indémodables ou trouver le « must have » de la saison.  (Pfffffff, où sont mes 6 ans ?)
Acte 5 : 
Un rapport qualité-prix incommensurable …. Eh hop, vous rajoutez le petit blouson au panier, c’est vraiment une affaire ! Vous aurez hâte de voir la tête de votre belle-sœur quand elle saura combien vous l’avez payé ;-) ! Et la cerise sur le gâteau : la commande atteint 60€, les frais de ports sont offerts …
Acte 6 : 
Un p’tit tour par le blog, cela m’a l’air sympa ici  … je « like » la page sur mon FB ! 

jeudi 10 novembre 2011

Peur au ventre


Nuit blanche – King, Bradbury, Stine et d’autres maîtres de l’étrange 

Ce livre est un recueil de nouvelles présenté par Peter Haining et publié aux Editions France Loisirs. Les éléments du fantastique sont savamment dosés : ambiance angoissante, apparition du surnaturel, peur, horreur, parfois humour noir…
Ces nouvelles, de longueurs inégales, se lisent facilement, comme un jeu : L’imagination est en quête d’un sens caché de ces évènements mystérieux et les chutes, toujours surprenantes, laissent libre cours à divers interprétations.

Dans  monde étrange et irréel, où les enfants sont les héros, le lecteur hésite entre incrédulité et émerveillement.

Les textes de ce recueil :

Le tigre de papier - Stephen KING
Sortilège - R.L STINE
Le locataire du premier étage - Ray BRADBURY 
La poudre à boutons - Roald DAHL
Une créature abominable - William F.NOLAN
Le professeur de langues mort - Joan AIKEN
Une si belle vie - Jérôme BIXBY
Le treizième jour après Noël - Isaac ASIMOW
Silence ! - Zenna HENDERSON
Le petit vagabond - Ambrose BIERCE
Un revenant malvenu - Léon GRAFIELD
Bois mon sang rouge - Richard MATHESON 
Le cri - Ramsey CAMPELL




mardi 8 novembre 2011

Le monde merveilleux de Roald Dahl

Roald Dahl (1916-1990) est un auteur de référence pour la littérature de jeunesse contemporaine.
Ses œuvres prolifiques, dont certaines ont  été adaptées au cinéma, (Charlie et chocolaterie) illustrent bien son talent de conteur.
 Le monde merveilleux de Roald Dahl est construit sur des thématiques récurrentes, clés du succès de ses livres :
 La gourmandise, que l’on retrouve dans Charlie et la Chocolaterie et James et la grosse pêche est évoquée dans ses moindres détails. Il publiera également un livre de recettes.
 La présence constante du fantastique donne lieu à des événements insolites et extraordinaires. Cet univers décrit avec autant d’extravagance que de réalisme entraine le lecteur dans des lieux étranges et à la rencontre de créatures merveilleuses.
 L’humour piquant de Roald Dahl, parfois noir, vient renforcer le tragique de certaines scènes, nous rendant les personnages encore plus attachants.
 Cependant l’auteur aime mélanger à ce fantastique des situations concrètes et actuelles comme par exemple la pauvreté ou la précarité (Charlie et la chocolaterie  - Danny, champion du monde). Les héros malgré une vie modeste, parfois difficile, restent cependant heureux et optimistes, laissant penser que l’auteur nous met en garde contre les considérations d'ordre matériel, qui ne représentent pas forcément le bonheur.   




 


vendredi 4 novembre 2011

Les confessions d’une accro du shopping de Sophie Kinsella


Betty, vingt-cinq ans, est journaliste financière et vit à Londres. Elle conseille les gens afin de mieux les aider à gérer leur budget.
Mais dans le cadre privé, cette pétillante jeune femme se révèle être une « fashion victime » et un véritable panier percé. Incapable de résister aux tentations, Betty adore s’acheter de nombreux articles de modes.  Dépensant sans compter, elle trouve toujours une bonne raison de se faire plaisir et de justifier ses grosses dépenses. Son attitude désinvolte et insouciante la met dans des situations à la fois drôles et périlleuses,  comme en témoignent les lettres de son banquier.
Betty, personnage attachant, nous met face à nos petites faiblesses : qui n’a jamais fait un fait un achat inutile de façon impulsive ?
Dans ce roman cocasse, Sophie Kinsella décortique et dédramatise les comportements d’achat féminins, influencés par la société de consommation et le diktat de la mode. En analysant notre  rapport à l’argent avec humour et légèreté, elle nous permet de déculpabiliser en vue des prochains soldes !









lundi 31 octobre 2011

Le sabotage amoureux d'Amélie Nothomb

Dans les années soixante-dix, le père d’Amélie obtient un poste à Pékin et  toute la famille s’installe au sein de la Chine communiste. Comme tous les enfants de diplomates, Amélie vit alors dans le ghetto de San Li Tun.
La cité s’organise et vit au rythme d’une guerre enfantine où les petits allemands sont l’ennemi à combattre. 
L’héroïne s’invente alors un monde imaginaire et livre au lecteur une analyse à la fois sévère et amusante du monde des adultes.
 C’est dans ce contexte qu’Amélie  se prend d’une amitié ambiguë pour une jeune italienne,  aussi mystérieuse que belle, et tellement différente. Il s’installe alors une relation particulière.
Avec  beaucoup d’humour et de verve,  l’auteur nous livre les efforts inutiles d’Amélie pour se faire aimer d’Elena, ne recevant en retour qu’humiliation et indifférence.
Dans son style bien à elle, Amélie nous pose ici un regard incisif sur l’enfance, analysant  la cruauté et l’émulation  dont les enfants peuvent parfois faire preuve.